Sans titre

Samuel Brillant

 

École Ste-Luce

 

J'ai compris que j"étais dans une forêt étrange lorsque j'ai aperçu une forêt immense. Mais ce n'était pas des arbres, mais bien des plantes carnivores! J'ai regardé derrière moi, mais rien! Je n'avais nulle part où aller. Puis soudain, elles se mirent à me courir après. Alors j'ai décidé de me faire des armes, avec du bambou. Je réussis à me faire un bouclier, des gants et des bottes. Il ne me restait plus assez de bambou pour faire mon armure, j'étais juste capable de faire une moitié. Après avoir marché trente minutes, j'ai mis le pied sur un matériel bizarre. Miracle! J'ai trouvé de la tôle. J'ai pu faire l'autre moitié de mon armure. Avec le reste de la tôle, j'ai réussi à me faire un heaume. Soudain, j'ai entendu un craquement derrière moi. J'ai regardé et j'ai vu un arbre bouger. Après avoir fait connaissance, nous allâmes combattre les plantes carnivores. En deux temps trois mouvements, toutes les plantes carnivores moururent. Comme récompense, j'ai trouvé une pierre précieuse, deux saphirs. Comme deux héros, nous retournâmes dans la forêt pour se reposer. Mais en chemin, nous rencontrâmes cinquante vipères affamées et assoiffées de sang. Sans faire de bruit, nous nous avançâmes vers eux pour les prendre par surprise, mais par malheur, une vipère se tourna. J'ai foncé pour les attaquer. Plus robustes et plus affamées que les plantes, les vipères nous donnèrent du fil à retordre. Une demi-heure plus tard, moi et mon ami avions encore gagné. Mais elles avaient causé beaucoup de dommage à la forêt et soudain, une fée apparut et fit en sorte que tout soit réparé. Ensuite, la forêt se releva et toutes les flaques de sang disparurent. Je me suis mis à marcher pour admirer cette merveilleuse forêt, quand tout à coup, j'ai mis le pied sur un coffre. Je me décidai alors à l'ouvrir, puis, en voyant le trésor qui se cachait dedans, je fis un saut. J'avais trouvé plein de pierres précieuses.

 

Fil d'actualité Facebook