L'arbre gardien

Alyson Blaquière

 

École Langevin, Rimouski

 

J'ai compris que je me trouvais dans une forêt étrange lorsque j'ai aperçu Benoît qui faisait une mine d'inquiétude en regardant l'un des arbres.

Je lui ai demandé : « Que se passe-t-il? »

- Je suis certain d'avoir entendu cet arbre... parler!

Je l'ai regardé en cherchant dans ses yeux une marque de plaisanterie, mais je n'y trouvai hélas que de la crainte, ce qui me paraissait tout à fait compréhensible étant donné l'ambiance angoissante qui régnait dans cette forêt.

Nous continuâmes donc à marcher. J'essayais de trouver une bonne raison à ma présence ici, mais aucune ne me vint à l'esprit. Je réfléchissais à tout cela lorsqu'une racine se souleva à toute vitesse du sol et nous fit trébucher. Benoît se releva, il me tendit la main pour m'aider et me demanda :

- Est-ce que tu vas bien?

- Oui, mais que s'est-il passé?

- Je ne...

Il allait continuer lorsqu'une voix grave et inquiétante retentit juste derrière nous. Nous nous sommes retournés et nous avons constaté avec stupéfaction que nous étions seuls. Il n'y avait que des arbres autour de nous. Benoît me serra contre lui et une voix se fit entendre de nouveau. Elle disait : « Je tiens à protéger ma forêt, alors en venant ici pour la détruire et la polluer, vous vous condamnez! »

Nous en avions déduit que nous devions nous enfuir. J'étais morte de peur. Nous courrions à toute allure, quand tout à coup, une haie géante prit forme autour de nous. Nous étions encerclés et pris au piège. Toutes sortes de bruits étranges semblaient bel et bien provenir des arbres qui nous entouraient. Nous voulions essayer de traverser la grande haie, mais c'était comme si un champ de force nous barrait le chemin. Soudain, le tronc d'un arbre se mit à changer de forme. Je pouvais apercevoir la silhouette d'un visage dans l'écorce, mais ce visage se dissimula aussitôt. Je me retournai. Benoît n'était plus là. Je hurlais son nom, mais aucune réponse...

 

 

Fil d'actualité Facebook